Allaitement·Vie de maman

13 mois d’aventure lactée

Bientôt 13 mois que notre grande aventure allaitement a commencer.

20140115-010851.jpg
Au départ, comme une évidence, je ne me suis pas posée de questions, je voulais l’allaiter.

Alors pendant la grossesse, lors de mes moments en tête a tête avec mon canapé et ma tablette, j’ai commencé a traîner sur les forum allaitement.
Et puis sur le site de la lll (la leche league). Celle que certain considère comme la secte de l’allaitement, alors qu’elle est une vraie bible en matière d’allaitement.

Je lisais, encore et encore. Et il n’y avait pas grand monde de mon entourage qui maîtrisait le sujet.
J’ai beaucoup appris, alors que c’était vraiment l’inconnu total.
Mais c’était pas gagné.
Les forums regorgent de bons conseils mais pas seulement.

On y trouve aussi beaucoup de crêpage de chignons, de jugements,… Alala ca fait peur tout ça, imagine je n’y arrive pas, ça veut dire que je serais une mauvaise mère, incapable de subvenir au besoin de bébé, et qui devrait donner du lait empoisonné a mon bébé. (Bon ok j’exagère un peu, mais avec les hormones, toussa toussa c’est un peu ce que l’on ressent quand on lit certains commentaires enceinte!)

On y lit aussi toutes ses petites mésaventures qui peuvent aussi faire l’allaitement: crevasses, mastites, pic de croissance… Tout un t’as de trucs que nous femme enceinte ne connaissons pas, des mots qui font peur, que tu t’amuses (ou pas!) ou taper sur Google, ce que tu regrettes très vite quelques secondes plus tard.

Enfin bref… Au départ allaiter c’était une évidence malgré tout ça.

Et voilà, ma petite merveille est arrivé.
On m’avait parlé d’un moment magique, quand bébé a peine sorti de mon gros bidon, se faufilera directement vers le sein de sa mère… Ahh mais non en fait, il a pas l’air très emballé, il est bien contre moi, mais alors le sein il a pas l’air de vouloir l’attraper…
Alors voilà, comme l’accouchement n’avait pas été assez fatigant, et que tu n’avais pas déjà perdu tout signe d’intimité, la sage femme arrive, le sein dans une main, le bébé dans l’autre, et toi complètement amorphe… Euh comment te dire, j’avais imaginé ça autrement.

Bon j’ai stoppé un peu les choses histoire de profiter tout de suite de ce moment ou l’on se présente, se regarde, s’apprivoise. 9 mois dans mon bidon, et hop tu es là, laissez moi le regarder.

Ensuite retour a la chambre bébé dans mes bras, je tente la mise au sein, ça n’est pas une grande réussite, mais je me souviens que le premier jour bébé peut ne pas manger, et la montée de lait n’est pas encore la… J’essaie de me souvenir de ce que j’ai lu. Et j’y crois.
Fin de journée, et nuit, très calme. Tout va bien.

Le deuxième jour, j’essaie. La sage femme du jour me dit de bien mettre les coquilles d’allaitement que j’avais soigneusement acheté comme elle l’avait conseillé au cours de préparation. Ahhhh mais super sympa, l’impression d’avoir comme deux étuis en plastiques en plus de mes deux boobs énormes, et les visites qui défilent. Que du bonheur on nous dit!
Bon on y est pas encore. Mais bébé commence a prendre un peu plus.
La nuit arrive, je me retrouve seule, bébé pleure, il ne prend pas bien le sein, il a l’air d’avoir faim, j’appuie sur le petit bouton rouge, la sage femme de nuit arrive, me dépose un bib sur la petite table, me dit que ça va aller et repart… Ah ba d’accord en fait débrouille toi avec ça…
Je le berce, lui donne le sein droit, le sein gauche, je marque dans mon petit carnet Babynote, 5 min, 10 min. Il se rendort. Se réveille… La nuit va être longue.

Le lendemain, je ne suis plus si confiante.
Mais la sage femme du jour, est géniale, et elle m’aide bien, pour la position, le peau a peau. Et je commence a le porter en écharpe. Et je sens qu’on va y arriver. Il prend de mieux en mieux. Mes copines m’encourage. Mon homme aussi. Ne pas douter, ça va marcher.
Le moment tant redouté arrivé: le soir.
Le moment ou tu te retrouve seule face a toi même et face a ce petit être complètement dépendant de toi.
On me prévient que de part la montée de lait, bébé risque de réclamer toutes les heures. Sur le coup je crois qu’elle exagère.. Toutes les heures, non quand même pas.

Et siiiiiiii!!! Toutes les heures. Toujours avec mon Babynote, je marque gauche/droite/gauche/droite.
Le matin je suis complètement ko, et tellement fière d’avoir réussi a subvenir aux besoins de mon bébé.
La sage femme du matin, me complimente même sur mes boobs géants!! Y’a pas d’autres mots. Ils étaient juste énorme.
Et bébé lui au bout de 3 jours a quasiment retrouvé son poids de naissance.
Notre aventure a commencé.

On a eu quelques moments plus difficiles, les fameux pic de croissance, plus ou moins compliqué.
Je suis le rythme de bébé. Et c’est open bar. Tout va bien. Bébé grossit bien. On est parti!!!

Alors voilà, bientôt 13 mois. Entre temps j’ai repris le travail, on a donc adopté un nouveau membre dans la famille: le tire lait. Et tout se passe super bien.
Doudou est rentré a la crèche, mais on continue. Tétée matin, et soir. Et les jours ensemble, l’open bar est de rigueur.

Je savais que je voulais allaiter. Mais je ne me suis jamais donné de date de péremption. Et aujourd’hui je pourrais encore moins prévoir quand ça s’arrêtera.

Alors je vais peut être en choquer quelques uns, mais bon toutes les tétées ne sont pas des moments magiques, comme certaines voudraient te le vendre. Oui des fois j’en ai ras le bol, je voudrais retrouver mon corps, me le ré approprier.

Et a côté de ça, quelle fierté que de pouvoir guérir les blessures, les chagrins de mon bonhomme, rien qu’avec une tétée.

Si vous voulez allaiter, n’écouter que votre cœur de maman, entourer vous de personnes positives, qui vous épauleront et vous soutiendront. Et faites ce qui vous semble le mieux.
Car même si allaiter c’est donner le meilleur a son enfant, je pense qu’il vaut mieux le faire avec envie. De toute façon je ne suis pas sur qu’un allaitement forcé dure sur le long terme.

Et vous comment avez vous vécu vos premiers instants allaitement?

Publicités

4 réflexions au sujet de « 13 mois d’aventure lactée »

  1. Chouette article, j’étais un peu dans le même état d’esprit que toi avant de débuter l’allaitement. Et tout à fait d’accord, ce n’est pas toujours magique. En tout cas, le premier mois je crois que j’ai dit TOUS LES JOURS au papa choucroute: « j’arrête, c’est trop dur, j’y arrive pas, j’en ai marre ».
    Mais maintenant que la choucroute a 5 mois, j’avoue que c’est surtout (pas que mais surtout) du bonheur! En tout cas félicitations pour ton loooong allaitement, j’espère que j’aurai la chance et ma choucroute aussi d’avoir un allaitement long comme ça.

    J'aime

Un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s