Allaitement

Ce jour où je lui ai donné un biberon…

Allaiter pour moi c’est avoir la fierté de voir grandir mon bébé grâce a mon lait.
Lui donner le meilleur.
Partager des moments uniques. Des moments de fusion.
Le garder rien que pour moi.
Réussir à le calmer en un instant.
Je ne me suis jamais vraiment posée la question, c’était naturel.
J’ai allaité Doudou quasiment 18 mois.
Une aventure lactée qui n’était pas de tout repos avec la reprise du travail alors qu’il n’avait même pas 3 mois.
Mais force, persévérance, et surtout envie étaient plus fort.
Alors on a partagé notre aventure lactée avec notre ami le tire lait.
Et c’est tout naturellement que ça s’est terminé en douceur vers ses 18 mois.
J’en parlais ICI, ou encore ICI 🙂

Quand mon Mini est né, c’est alors tout naturellement que je l’ai mis au sein pour la tétée d’accueil.
Il a trouvé direct le sein, et ne voulait plus s’arrêter de téter. Un petit téteur fou était né.
Contrairement à son frère qui à la naissance n’avait pas été plus intéressé que ça (bon il s’est rattrapé par la suite!)
De retour dans notre chambre, il tétait tétait tétait.
Si bien que la montée de lait est arrivée tout doucement mais surement.
Et je n’ai pas été surprise comme la première fois.
Toujours un peu quand même par rapport au volume très très imposants des boobs. Mais passons…
Par contre j’ai découvert la joie des crevasses.
Car comme je le disais mon bonhomme était un petit téteur fou, mais il avait un frein de langue trop court, du coup forçait beaucoup plus, et donc bobos pour moi.
Alors j’ai sorti les embouts en silicone MAM que j’avais cette fois prévu.
(Je m’étais préparée une petite trousse allaitement super complète voir même trop dont je parlais dans ma liste du trousseau de naissance ICI), et tout à roulé.
Bébé a perdu très peu de poids, et a retrouvé son poids de naissance a J4. Le top!!!
Notre aventure lactée commençait plutôt pas mal.

On trouvait notre rythme. Assez rapidement même.
On prenait nos habitudes. On découvrait nos positions préférées.
Doudou était très attentif à son petit frère, et dès qu’il entendait son frère pleurer, il venait me chercher et me tirait « Maman bébé téter ». De quoi fondre! ❤
Contrairement à mon premier allaitement, allaiter partout ne me dérangeait pas.
Mon bébé avait faim, je le nourrissais. Surtout que l’on ne voyait rien.
Non, on n’est pas obligé de s’exhiber quand on donne le sein, on peut le faire discrètement, sans que personne ne voit rien. Surtout que je suis très pudique. Un long gilet, un lange.
On adapte rapidement sa garde robe pour pouvoir allaiter en toutes circonstances.

IMG_1229 IMG_8819

Notre allaitement était un pur bonheur. 
Mon Mini a commencé a faire de bonne nuit un peu avant ses 4 mois. 22h/6h. Puis 21h/7h.
Parfois quelques réveils la nuit, mais pas systématique.
Il tétait toutes les 3h en journée.
Bref, l’allaitement (presque) parfait pour moi.

IMG_2535

Oui mais voilà… En juillet, Doudou a arrêté la crèche. Mon homme travaillait.
Et moi j’étais à la maison avec les deux.
Il fallait trouver de quoi les occuper, surtout Doudou.
Bien que bébé dormait plutôt bien la nuit, la fatigue était bien là.
J’étais dépassée. J’avais l’impression de n’arriver à rien.
De ne pas être à la hauteur pour m’occuper de deux enfants.
Je me posais des tas de questions. Est ce qu’on avait bien fait?
Je me sentais toujours partager entre les deux.
J’avais cette impression de ne pas réussir à subvenir aux besoins de mes deux amours.
Et il y a eu la canicule. Et donc un bébé téteur puissance 1000.
La fatigue est arrivée. L’épuisement total même.
L’envie de reprendre possession de mon corps.
De sortir, de m’évader. Un sentiment de culpabilité de ne plus en pouvoir.
D’appréhender chaque tétée, chaque pleurs.
Un sentiment de culpabilité à l’idée d’envisager aller acheter une boite de lait.
De ne pas réussir a faire comme pour Doudou.
De ne pas lui donner la même chose.
Alors que je ne travaillais même plus. Pas de reprise cette fois.
J’aurais pu tirer mon lait pour me soulager un peu de certaines tétées, mais l’idée de recommencer cette relation avec le tire lait ne m’enchantait pas vraiment.
Je voulais vraiment retrouver mon corps.

Et puis un mardi après midi, je l’ai acheté cette boite de lait.
Bon j’ai été un peu perdue devant ce grand rayon. Complètement paumée même.
Mais après quelques conseils j’ai choisi une boite.
Et je l’ai laissé rangée quelques jours.
Jusqu’au jour où j’ai été à bout de forces. A bout de larmes.
J’ai ouvert cette boite, qui résonnait comme un échec.
J’ai fait mon tout premier biberon accompagné de quelques larmes.
Je m’en voulais de penser plus à moi qu’à lui.
Je me sentais si égoiste.
Mais finalement penser à moi, c’était aussi pour lui.
Mon bébé avait besoin d’une maman en forme, qui se sentait mieux.
C’est mon homme qui lui a donné son premier biberon.

Je respecte tout à fait les femmes qui choisissent de donner le biberon, plutôt que le sein, car c’est vraiment un choix personnel. Je ne critique en aucun cas ce choix.
Et l’allaitement maternel reste quand même très prenant pour moi.
On se retrouve vite dépendant l’un de l’autre.
Et mon DOudou est encore petit et a besoin de beaucoup d’attention encore.
En plus il n’est pas non plus dans un âge facile.
Et s’ajoute une mission propreté pas de tout repos.
Bref… On a commencé à lui donner un biberon le soir, que mon homme lui donnait avec plaisir.

J’ai adoré les voir créer un lien différent ensemble.
Le voir plongé son regard dans les yeux de son papa, et raler dès qu’il lui retirait de la bouche.
Jouer avec sa barbe tout en tétant.
J’ai pu me libérer du temps et quelques soirées.
J’ai pu m’évader quand je sentais que j’arrivais au bout.
J’ai même aimé lui donner le biberon quelque fois.
Et voir mon Doudou jouer son role de grand frère a la perfection.

IMG_2889 IMG_1440 IMG_2972

Voilà deux mois que l’on est passé à l’allaitement mixte comme on dit.
Généralement le biberon c’est le soir, mais ça peut arriver que la tétée du midi soit remplacé par un biberon aussi.
On a trouvé un nouveau rythme. Je reprend le dessus.
Quand mon bébé a besoin d’une tétée calin, c’est sans hésiter.
Je reprend plaisir à l’allaiter.

J’étais tellement axée sur mon expérience avec Doudou.
Cet allaitement long qui a perduré malgré la reprise.
Cette satisfaction. Je voulais que ce soit pareil.
En plus je n’ai pas repris le travail.
Mais notre vie a changé, et évolué.
Et non on ne peut pas reproduire le même parcours pour chaque enfant.
Et ce n’est pas pour ça que c’est moins bien. J’ai eu du mal a l’accepter.
Mais chaque enfant est différent.

L’allaitement c’est un lien particulier , privilégié, et un peu magique aussi.
On ne compte plus toutes les vertus du lait maternel.
Avouons le, c’est aussi pratique, et quand t’es une flemmarde comme moi, c’est sur que c’est beaucoup plus pratique et rapide de donner le sein, que de préparer un biberon, et surtout de les laver ensuite. C’est pas comme ci j’aimais faire la vaisselle.
Mais voilà, pouvoir m’échapper, passer le relais ça me fait un bien fou.
Passer un long moment avec Doudou sans bébé, et profiter de lui rien que nous.
On devient vite dépendant l’un de l’autre avec l’allaitement.
Et finalement le biberon me soulage.
Et je ne m’en veux plus.

Nous sommes passés à l’allaitement mixte, et on assume, et tout le monde va bien 😉

 

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Ce jour où je lui ai donné un biberon… »

  1. C’est chouette de passer au mixte sans problème ! J’ai du interrompre mon allaitement pour cause de traitement médical à cause d’un mal de dos pendant 10 jours, et malgré le tire lait, il n’a jamais voulu reprendre le sein, ça a été dur… Parce que ce qui compte je crois c’est de choisir et de suivre ses choix sans accrocs. Quand on n’a pas eu le temps de décider on est un peu pris au dépourvu. Je n’aurais pas allaité beaucoup plus longtemps, mais comme ce n’était pas ma décision ça m’a pesé terriblement… Donc c’est cool que ça marche ! 😉 Bonne journée

    J'aime

  2. Bonjour,
    Je lis ton article et j’en ai presque un regret, une boule au fond du ventre.
    J’ai allaité pendant 2 mois ma puce (qui a 2 ans maintenant) mais en allaitement mixte, parce qu on m avait dit que je n avais pas assez de lait, que je n y arriverait oas…
    J ai juste envie de te dire que je trouve ton geste tres beau! Tu as allaité tes enfants, tu continues pour le deuxieme, et ton choix d avoir pris cette boite de lait est un geste d amour! Tu ne voulais pas que ton enfant subisse ta fatigue, ta nervosité, et tu as réussi à garder votre allaitement intact!
    Comme j aurai aimé que mon allaitement soit plus long, soit aussi remoli de soutien… j aurai aimé etre aussi forte!

    Avec mon mari, on envisage un deuxieme enfant (plus de contraception, on laisse faire la vie! 🙂 ) et j aimerai que cela se passe comme ça!

    Je t embrasse, ma puce se reveille de la sieste

    Bien à toi,

    Julie

    J'aime

Un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s